Les femmes de la biodynamie (3)

Logo-Antocyame

Plus petit des deux domaines de la micro-appellation IGP coteaux et terrasses de Montauban, AntocyÂme, c’est d’abord l’histoire d’une femme passionnée au grand cœur. Originaire des Cévennes, Muriel Zoldan, œnologue de formation, s’est lancée le défi de redonner « vignes » à une propriété de 10 hectares, situé sur la commune de Salvetat-Belmontet, à quelques encablures de Montauban.

Muriel et son compagnon, Benjamin, avaient envie de réunir leurs deux familles puis la beauté de la région a fait le reste. Collines, forêts, et vignobles offrent un décor à couper le souffle.

Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si cette appellation porte le doux nom de « coteau ». Et nous nous en rendons vite compte. Après une ascension assez sportive, nous arrivons finalement devant la pancarte du domaine. Il fait un soleil de plomb et nous avons hâte de quitter nos habits de motards. Muriel et Benjamin, tout sourire, nous invitent à garer notre monture à l’ombre, sous le porche de leur grande et chaleureuse maison. Les enfants s’arrêtent soudain de jouer, impressionnés par notre monture et notre équipement tandis que nous faisons connaissance avec le couple.

Philosophie & terroir

Avant de démarrer son activité en solo, Muriel travaillait comme régisseuse et œnologue au sein du domaine de Sauzet, situé dans l’Hérault et converti à la viticulture biologique.

Elle souhaite également une conduite naturelle et biodynamique de ses vignes, c’est-à-dire en respectant la nature et le vivant sans aucun ajout de soufre.

« J’interviens uniquement pour accompagner la vigne et le raisin. »

Le terroir est à dominante argilo-calcaire, idéal pour la production de vins de garde.

Muriel a choisi de travailler avec plusieurs cépages : le cabernet franc, le merlot, le tannat, l’abouriou et la syrah pour les rouges et le sauvignon et le chardonnay pour les blancs.

Pour l’élevage, notre vigneronne teste différents contenants comme l’amphore ou encore les cuves béton de forme ovoïde.

Millésime 2017 :

Nous avons eu l’honneur de découvrir les premières cuvées en exclusivité autour de bons repas partagés dans la joie et la bonne humeur.

Blanc de Zinc : un 100 % Sauvignon, vin opulent à la robe claire ; jolis arômes de fleurs blanches, de fenouil. Zéro sulfite et levures indigènes. Les propriétés du cépage associés au sol calcaire apportent une légère acidité et une belle minéralité

Cuvée SLT : avec cette cuvée, réalisée à partir du trio Cabernet franc, Syrah et Tannat, Muriel souhaite nous faire découvrir la richesse de son terroir. Elle vinifie tous ses cépages séparément. Cuvée sur le fruit. Belle tension apportée par le cabernet franc et le tannat.

Mamuz’ : nom évoquant une tranche de vie personnelle, cette cuvée est pour le moins déroutante ! Dégustée à l’aveugle, elle pourrait bien vous surprendre ! En effet, Muriel s’est littéralement amusée à vinifier cette cuvée à partir d’un raisin de table ! Eh oui, le Muscat de Hambourg que l’on retrouve d’ordinaire sur les plateaux de fromages des restaurants, offre d’incroyables arômes de rose et de litchi. Il s’apprécie aussi bien en apéritif qu’en accompagnement d’un bon dessert.

Notre coup de cœur :  

Churelurez ! Tout dans cette cuvée nous a séduit. D’abord son nom, qu’elle tire du vieux français « churelurer » verbe du 13e siècle signifiant « goûter du vin en se rinçant la bouche » et puis son bel assemblage de vieilles vignes issues de Merlot, Syrah, Abouriou et Tannat. De beaux arômes de fruits et très peu de tannins grâce à la macération carbonique réalisée. Un joli vin de gastronomie au grand potentiel de garde.

 Le saviez-vous ?

Originaire du Béarn, le tannat est un cépage rouge de la famille des cotoïdes. On le reconnaît à sa grosse feuille rougeâtre et granuleuse. À la fermentation, il peut dégager des arômes de tabac, de bois exotique, mais aussi des odeurs presque animales ou primitives. C’est un cépage rustique et complexe, au jus très tannique et acide, c’est pourquoi, il faut le travailler avec parcimonie sans le « brusquer ».

Durant notre séjour, Muriel nous a ouvert bien plus que les portes de son chai. Nous avons partagé un peu de son quotidien de vigneronne, mais aussi de maman et de femme tout court. Bons vivants aimant les choses simples de la vie, Muriel et Benjamin sont des personnes attachantes d’une grande générosité. C’est donc avec une certaine émotion que nous avons repris notre route, le macaron d’AntocyÂme ayant rejoint ses petits camarades sur les caisses de l’ Africa Twin. En attendant de revenir dans la région, l’âme des grappes bleues nous accompagne durant notre périple ! Merci encore et à bientôt !

 

Contact :

Domaine AntocyÂme

445 chemin des Falgasses

82230 La Salvetat-Belmontet

Tél. : 06 74 91 28 23

One Reply to “Les femmes de la biodynamie (3)”

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s